Plante invasive

La renouée du Japon retour

La Sylve a inscrit dans ses statuts, dans son objet-même, le souci de l'environnement. Aussi a-t-elle répondu positivement à la demande de SITRARIVE concernant l'arrachage de la renouée du Japon.

spécification photo
La renouée du Japon

De quoi s'agit-il ? L'acronyme Sitrarive désigne le syndicat intercommunal et interdépartemental d'aménagement et d'entretien de la Thève, de la Vieille Thève, de la nouvelle Thève, du ru Saint-Martin et de leurs affluents ; c'est un organisme qui a ainsi, depuis 1988, une vue d'ensemble du bassin, depuis le sortir de l'étang de l'Épine à Mortefontaine jusqu'à la confluence dans l'Oise.

Or Sitrarive a constaté une invasion inquiétante de certaines berges par une plante exotique invasive, la renouée du Japon, qui, si on laisse faire, continuera de progresser et finira par coloniser de façon exclusive toutes les berges situées en aval.

La Sylve s'est associée à l'action de l'organisme institutionnel pour endiguer cet envahissement, en participant activement aux campagnes d'arrachage de la renouée du Japon qui envahit les rives de la rivière à la sortie de Coye-la-Forêt.

Une première séance d'arrachage a eu lieu le 29 juin 2017. Mais il faut renouveler régulièrement l'opération jusqu'en novembre, date à laquelle seront plantés des arbres, notamment des saules, destinés à ombrager la rive et à nuire à la renouée qui aime la lumière.